En Kayak Mer et Eau Douce

La pêche à la traine en kayak :
loubass traine

La pêche à la traine est une technique qui consiste à trainer un ou plusieurs leurres (poissons nageurs, leurres souples, mouches…) à une distance donnée derrière l’embarcation, en général à une vitesse lente comprise entre 2 à 5 nœuds ( 3 à 9 km/h )
Cette pêche côtière trouve tout son intérêt à être pratiquée en kayak puisqu’il est à présent possible de longer les bordures de plages et d’enrochements inaccessibles aux bateaux, à la recherche des prédateurs chassant leurs proies dans la première vague, de plus, le déplacement en silence de l’embarcation favorise et accroit le nombre de touches…

Cette technique se prête aussi parfaitement à la recherche des pélagiques, souvent très éduqués et méfiants, ceux-ci disparaissent dés le premier bruit de moteur, hors, grâce au système de propulsion « Mirage Drive », vous traverserez vos zones de pêche en toute discrétion dans un silence parfait, les yeux rivés sur vôtre canne, vous prendrez plaisir à assister à un « départ » et entendre le frein de votre moulinet siffler !

Le Bay Jigging :

La technique du « Bay Jigging » nous vient du Japon, inventée il y a quelques années, elle fut créée pour compenser la pression de pêche importante sur des poissons de plus en plus éduqués, cette technique passionnante et tactile imite de petits céphalopodes tels que les calmars ou les poulpes, qui intéresseront la plupart des sparidés ( pagre, pageot, daurade royale, denti, chapon…) se nourrissant au dessus du fond
Cette technique permet de toucher un grand nombre de poissons sur des lignes fines avec un matériel léger, avoir la chance de toucher une sériole sur un ensemble light procure des sensations exceptionnelles, elle requiert concentration et précisions des gestes, les « madaï » ( imitation de poulpe ) seront utilisés en verticale lorsque la dérive n’est pas trop importante tandis que les « inchiku » ( calmars, seiches ) permettront une nage plus horizontale et tenteront de nombreuses autres espèces telles que les sérioles en pleine eau ou encore les pélamides qui raffolent des calamars en fuite, je vous propose de découvrir cette technique ludique et moderne avec un matériel spécialement adapté, cette technique est particulièrement recommandée aux femmes car elle est moins physique que le jigging qui nécessite des animations beaucoup plus nerveuse, ainsi, on peut pêcher durant des heures sans éprouver de fatigue, hommes ou femmes, venez vous initier aux joies du « Bay Jigging » !

Video Bay/light jigging

La pêche sur chasse :
light jigging

La technique de la pêche dans les « Chasses » consiste à profiter du rassemblement de la mange ( anchois, sardine etc..) par les prédateurs carnassiers, le but du jeu consiste à se rapprocher de la zone d’activité des poissons silencieusement afin de ne pas faire fuir le banc de poissons durant son repas, généralement on observe le phénomène des chasses grâce aux oiseaux tels que les mouettes ou les sternes qui tournent en rond par dizaines au dessus de la surface de l’eau, on peut également apercevoir des gerbes d’eau en surface, provoquées par les prédateurs qui remontent à toute vitesse jusqu’à la surface en pourchassant les anchois qui finissent la plupart du temps par former une « boule » de plusieurs milliers d’individus, il ne reste plus qu’aux prédateurs qu’à ouvrir la gueule en se jetant à toute vitesse sur leur proie
Une fois que vous serez arrivés sur la zone de chasse des poissons, il suffira de lancer avec précision votre leurre ( petit jig casting ressemblant aux anchois ) au milieu des prédateurs, et de le ramener rapidement, les prédateurs prendront votre jig pour un anchois en fuite et l’attaqueront immédiatement, attention les touches sont parfois très violentes !
Un spectacle à voir et à vivre au moins une fois dans sa vie…

Video chasses de bonites

Le « Light Jigging » :
Bay jigging

Dérivée du « Jigging » qui consiste en une pêche verticale généralement pratiquée avec un matériel lourd, cette technique comme son nom l’indique, est une nouvelle adaptation beaucoup moins éprouvante qui permet de pêcher plus longtemps et plus rapidement…
Il s’agit de faire monter et descendre à différente vitesse un leurre en métal léger appelé « Casting Jig » qui s’apparente à un petit poisson, ces leurres d’un grammage comprit en général entre 40 et 100 gr suivant la profondeur et la vitesse du courant, seront utilisés sur des fonds de 50 à 60 mètres maximum. Cette technique trouvera tout son sens grâce à nos kayaks à pédales qui permettront de pouvoir pêcher précisément les détections du sondeur lorsqu’il s’agira de se positionner rapidement sur les échos et remonter les dérives, il est ainsi possible de pêcher plus d’une dizaine de poissons en un temps record et cela sans effort particulier une fois le banc de poisson localisé : pélamides, bonites, sévereaux, loups, dentis, barracudas, serioles, la liste des carnassiers susceptibles d’être intéressés par cette technique est longue et n’est pas exhaustive, le « Light Jigging » en plus d’être facile à pratiquer réserve bien des surprises ! Cette technique se pratique toute l’année pour notre plus grand plaisir !

Video Light jigging

La pêche au vif :
Cette technique de pêche bien particulière est destinée aux plus gros poissons comme les Liches, Sérioles ou encore Dentis ; vous partirez d’abord à la recherche de petits poissons tel que les chinchards, maquereaux, orphies… qui vous serviront d’appâts et seront trainés ou posés au fond afin de tenter les plus gros prédateurs de nos eaux.
Quoi de mieux qu’un kayak pour présenter ces merveilleux appâts en toute discrétion et vous offrir un combat épique !

20150624_102503